Blog positron-libre Vous êtes dans la section Billets (humeurs et infos pratiques)

La faillite de la science ne date pas d'hier

Il n'est pas rare d'entendre dire qu'un système technique ne fonctionne pas et qu'il soit mis à l'écart par ignorance des principes ou consignes d'utilisations de base.

Cet état d'esprit existe depuis longtemps et je vous rapporte dans le petit texte ci-dessous ce qui ce disais à propos de paratonnerre en 1888.

L'efficacité des paratonnerres

Il arrive parfois que la foudre frappe, un édifice protégé par paratonnerre : et l'on est tenté d'en conclure à l'inefficacité de la protection.

Une autre raison d'être sceptique vient des travaux de techniciens parfois débutants, qui prétendaient parfois, au cours de discussions plutôt aigres que douces, à l'inefficacité du système proposé par le rival.

Au surplus, certains essais de laboratoire semblaient aussi prouver que le paratonnerre n'est pas à recommander.

Voici ce que Oliver Lodge (en 1888) écrivit à ce propos :

On a parfois conclu de mes essais que les paratonnerres étaient inutiles ou même dangereux : ce qui est tout à fait erroné.

Très probablement, n'importe quel genre de paratonnerre est meilleur que rien, mais il n'existe pas de protection absolue contre la foudre.

Certaines routines de construction peuvent être améliorées, mais les capricieuses décharges constatées sur certains édifices munis de paratonnerres peuvent être fort bien expliquées sans qu'il faille s'en prendre au système de protection.

On ne peut nullement conclure de là que les paratonnerres sont superflus et inutiles : au contraire, leur établissement est essentiel quand on vise à la sécurité.

En fait, il s'est produit, pour le paratonnerre, le même phénomène que pour nombre d'autres inventions : on s'enthousiasma d'abord (après s'être injustement défié) sans aucun sens critique, et parce que l'invention n'est pas conforme à la fausse idée qu'on s'en était faite, on conclut à la « faillite de la science ».

Évidemment le paratonnerre ne protège pas absolument contre la foudre, mais dans la plupart des cas, ses insuccès sont dus à des malfaçons (voir tableau ci-dessous) et ces insuccès sont relativement très rares si l'on consulte les statistiques de ravages causés par la foudre.

Tableau des causes probables d'accidents de la foudre
Nature et localisation de l'édificeCauses probables de l'accident
ConducteursPrise de terreDivers
Clocher de l'église luthérienne, Dalston Quelques centimètres seule­mentCanalisations d'eau et de gaz non reliées au conducteur ni à là terre
Eglise de StradbrookeMât à drapeau, plus haut que la pointe du paratonnerreTrès mauvaise 
Dépôt de mendicité à PortsèaPas de conducteur dans la par­tie atteinte Parties métalliques du toit non réunies à la terre
Hôtel à DarwenTrois seulement pour sept che­minées  
Phare de Storehead Mauvaise : résistance de la ligne de terre 29 ohmsBalustrade métallique non reliée à la terre
Laboratoire à CambridgeConducteur éloigné du point frappé Partie métallique du toit non isolée
Résidence à PossingworthConducteur à trajet indirectBonneDécharge faite par les canalisations de gaz
Eglise Saint-Pancras, à EustonPas assez de conducteurs Les conducteurs étant parallèles aux tubes de gaz, la décharge s'est faîte sur l'un et l'autre
Ecole de garçons, KingstonPas assez de conducteurs  
Bibliothèque de l'abbaye a Wel-beck MauvaiseGouttières non réunies aux con­ducteurs
Cheminée d'usine à BoltonDéfectueux  
Eglise à BedfordNombre insuffisant Le toit de plomb aurait dû être relié à plusieurs conducteurs
Fortin à Torr HeadLe mât à signaux, distant de la construction, était seul pro­tégéMauvaise : plaque entourée de ciment 
Eglise à CardiffTrès vieux, en métal minceMauvais, plaque peu enterrée en sol secLa foudre passa du conducteur au plomb garnissant le toit
Cheminée d'usine à LondresPas d'autre conducteur qu'une canalisation d'eauBonne 

Note : il ne faut pas confondre le paratonnerre, qui sert à protéger les édifices des impactes de la foudre, et les parafoudres qui servent à protéger le matériel et installations électriques des surtensions dû à la foudre.


Haut de page